Photographe à Lavey, Vaud (Suisse)

Tristesse

En ce jour de dimanche 11 janvier 2015,

Mon cœur se meurt, il saigne. Mon Âme se perd.
Je suis comme ce brave pissenlit, je me meurs, seul dans mon coin.

Face à toute cette haine dans le monde, face à ce monde sans amour, ni tolérance.
Je ne peut que crier mon désarroi, car si le monde libre subit des attaques, il y a aussi des individus, tel que vous et moi qui subissons dans l’ombre l’oppression, le rejet, l’ignorance.

Où se trouve l’amour, où se trouve la personne que j’ai aimé tant d’années, pourquoi tant de violences, tant de mensonges, pourquoi vouloir continuer à me détruire ?
Quand cela va t-il s’arrêter ?

J’aimerai pouvoir croire que quelque part dans ce monde une personne m’aime. Au plus profond de mon cœur, je le crois. Mais pour l’instant il saigne, seul dans son coin.

 

110425_6218_EndOfLife

2 Commentaires to “Tristesse”

  1. Salut mon Lapin,

    Eh ben, quel gros coup de blues … C’est un aspect de ta personnalité que je connais peu finalement. C’est le lot des gens pudiques, ils ne veulent pas emmerder les autres avec leurs états d’âme …
    J’ai longtemps tergiversé avant d’oser prendre le clavier pour venir te poser un petit commentaire. C’est toujours difficile de vouloir réconforter quelqu’un, surtout à distance.

    Oui, le monde est parfois moche et les gens ne montrent pas le meilleur côté d’eux-même : c’est toujours moins fatiguant de se laisser aller à la haine, au rejet, à l’ignorance et à l’indifférence.

    Ca vaut ce que ça vaut, mais je ne suis pas indifférent Pascal, je m’émeus de ton sort, de ta tristesse de ta souffrance. Je peux juste t’apporter mon soutien moral et t’enjoindre de croire que malgré tout, malgré les cons, les ignorants, les intolérants de tous ordres qui sont persuadés de détenir LA vérité, eh bien le monde est beau et il mérite qu’on se batte pour lui. Et toi, tu y as ta place, tu as le droit d’y participer.

    Avec toute mon amitié

    Vincent

Ecrire un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :